Carabine à plomb et Pistolet à plomb

L'actualitée du tir de loisirs en France

Catégorie : Pistolet à plomb

regler pistolet plomb

Comment régler la hausse de mon pistolet à plombs?

Pour régler la hausse de mon pistolet à plombs à air comprimé, voilà comment je procède . Petite remarque cette méthode s’applique aussi pour les lunettes et viseurs point rouge.

— Premièrement: Prévoir un emplacement vaste et sûr pour la cible afin de rien dégommer en le réglant le pistolet à plombs , se poster à 7-8 mètres et prendre une cible « C50 » elle fera très bien l’affaire avec sa grande taille.

Tirez OKLM, à deux mains, en appui si besoin (par exemple mains posées sur une table), 4-5 « bon shoots » ; si tu tires une balle avec un coup de doigt, va à la cible et marque-le, puis ignore-le !

Moi je vise juste en dessous du centre noir de la cible et fixe que le guidon ! Cible et hausse sont naturellement un peu flous.

regler pistolet plomb

Deuxièmement: une fois l’essai de 5 balles a été effectué, assure-toi qu’elles sont bien groupées : dessine un rond qui va du centre du trou le plus en haut à gauche jusqu’au centre du trou le plus en bas à droite, note ses dimensions, hauteur et largeur, on appelle ça le « H+L »

— Il faut que ce rond soit le plus petit possible !

— Par exemple si le centre de ce groupement est trop à droite par rapport au centre de la cible ?

1) Visse d’un quart de tour la vis de réglage en largeur (la hausse va coulisser vers la gauche)
(ou bien sur le contraire si groupement trop à gauche)
— Le centre de ce groupement est trop en haut par rapport au centre de la cible ?

b) Visse d’un quart de tour la vis de réglage en hauteur (la hausse va baisser vers le bas)
(ou le contraire si groupement trop en bas)

— Re-tire 5 « bonnes balles ».
Est-ce que le centre du groupement s’est déplacé comme il faut ? Et de combien ?
Note le chiffre : par exemple note « 1/4 de tour = 5 cm vers la gauche » ou « 1/4 de tour = 3 cm vers le bas »

— Garde précieusement ces annotations. Continue jusqu’à ce que tu sois bien au centre.

Attention, applique toi sur ton lâcher , tire les groupements en plusieurs fois, car les balles doivent être « bonnes », si tu tires mal ou tu es fatigué, ne touche pas aux réglages.
Si ton meilleur groupement H+L te paraît mauvais, discutes-en avec un pote possédant la même arme ; il se peut que l’arme soit pourrie mais il se peut aussi que tu ne sois pas encore un expert .

A savoir, si tu changes de distance de tir, le réglage sera à modifier, de même si la luminosité de ton environnement change.

ATTENTION : certaines armes se règlent à l’envers d’autres armes ou certaines lunettes ou points rouges, etc. Même si vous voyez une flèche « gauche », ou « left », cela peut dire « si vous voulez aller vers la gauche » ou au contraire « si vous tirez trop à gauche». Il faut le prendre comme ça, tant pis ; mais notez bien cette particularité, par exemple dans la mallette de l’arme de poing. Souvent toutes les pistolet à plomb allemand se règlent d’une façon, les américaines à l’envers, mais ce n’est pas une règle générale.

Les plombs Diabolo à jupe pour pistolets à plombs

Les pistolets à plombs sont connus pour tirer deux types de projectiles : soit des billes d’acier de calibre 4.5 mm, soit des plombs diabolo à jupe de calibre varié.

Les pistolets à billes d’acier sont généralement des répliques d’armes de combat fonctionnant au Co2, que l’on réserve aux épreuves de tir récréatif ; quand vitesse de cadence prime sur la précision. Le choix de la bille dépend d’un nombre limité de critères : elle doit être en acier et peut être revêtue d’une couche de nickel ou de cuivre, seule une rotondité régulière est requise pour un fonctionnement optimal. On trouve parfois des billes de 4.5 mm en plastique imitant l’airsoft, mais leur intérêt est réduit puisque l’on perd le pouvoir perforant du métal.

Les pistolets à plomb diabolo prennent quant à eux les formes les plus variées : parfois répliques de pistolets semi-auto, parfois réplique de revolver, parfois armes de sport, ils offrent en tout cas une précision supérieure à celle de la bille d’acier. Le choix du plomb est primordial, il doit s’adapter à votre pratique, mais également aux caractéristiques de l’arme. On optera par exemple pour un plomb à tête plate (dit Match) pour le tir sur cibles carton, tandis qu’un plomb à tête ronde sera polyvalent ; les projectiles pointus ou à profil exotique sont à réserver aux pistolets mono-coup qu’on arme généralement comme une carabine à plombs en abaissant le canon en avant, car ils dépassent de certains barillets comme celui du CP 88 Umarex (celui est généralisé sur le Berretta M92FS , Desert Eagle, Cp99, Cpsport, mais aussi les carabines Walther Lever Action ) qui offre un choix de plombs d’une longueur de moins de 6,8mm et un poids de 0.6g, sinon le plomb bloquera ainsi sa rotation.

barillet pour pistolet à plombs

Le poids est également un critère important : on trouve par exemple des plombs diabolo légers qui compenseront la faible puissance des Airguns de 2 à 4 joules, pour ces armes-là, mieux vaut rester dans un projectile inférieur à 0.60g . La qualité de fabrication, que l’on peut juger par la finition de la surface et des arêtes, est un facteur de régularité en cible : c’est pourquoi l’on favorise les fabriqués par emboutissage plutôt que par moulage, ce procédé plus économique pouvant laisser apparaître certains défauts d’aspect.

Pistolet à plombs, les moyens de propulsion

La compression des pistolet à plombs

Le propos des pistolet à plombs est toujours de propulser un plomb diabolo à l’aide d’un souffle non pyrotechnique. Pour ce faire, différentes mécaniques peuvent être mises en œuvre, entraînant des variations de capacité et de puissance. Un panel riche que nous allons examiner ici.

On trouve tout d’abord le pistolet a plomb à CO2. La force propulsive prend alors la forme d’une capsule de 12g à usage unique, renfermant le gaz sous pression. Une fois mise en perce, cette capsule imprime aux plombs une énergie de 3 à 6 joules, suffisante pour un tir à courte distance (environ 8-10 mètres). On distinguera les répliques ludiques (Dan Wesson 715, Beretta M92 FS Umarex…) des modèles conçus pour le tir de précision (Crosman 2300 T, Artemis CP1…). Ces derniers seront aptes à réaliser de jolis cartons dans un cadre sportif.

On trouve ensuite les pistolets à canon basculant. Directement dérivés des carabines a plomb, ils utilisent le même système de cylindre à piston, où un ressort (voir un vérin) comprime brusquement le volume d’air lors du tir. Ils seront plus puissants (jusqu’à 7.5 joules), plus rustiques, et donc souvent plus appréciés pour le tir des nuisibles. De par leur chambre unique, ils s’avèrent également capables de tirer tous les profils de projectiles sans restriction de longueur.

Enfin on trouve les pistolets à air comprimé à plombs pneumatiques, vous offrant plusieurs puissances sur certains selon nombres de compression. Cette fois la force propulsive est constituée par un cylindre d’air solidaire de l’arme, que l’on vient comprimer par un système de pompe. La pompe est directement intégrée à l’arme (comme sur le Gamo PR45 ou le Crosman 1322) . Ces pistolets a plomb vont de 3 à 9 Joules.

4ème et dernier principe les modèles PCP .
Ils disposent d’un cylindre de gaz rempli soit avec du CO2 avec l’aide d’une bouteille  tampon ou de l’air pré comprimé à haute pression entre 200 à 300 bars à l’aide d’une pompe manuelle ou un bloc de plongée afin de transvaser . Le cylindre sert de réservoir, pour propulser les plombs, il ainsi possible de pouvoir jumelé sur ces modèles une répétition manuelle pour utiliser un chargeur multi-coups.
Ces pistolets à plombs vont de 3 à plus de 28 Joules et constituent le haut de gamme des armes à air (exemples FX Ranchero, Artemis PP700 W…).

plomb-diabolo

Le plomb diabolo, 4.5mm …

Le plomb diabolo pour carabines et pistolets à plombs

De tous les projectiles tirés par les armes de loisir, le plomb diabolo est sans doute le plus connu. Il tire son appellation du métal qui le compose, à savoir le plomb, métal mou et malléable qui constitue également le cœur de la plupart munitions d’armes à feu.

Principalement tiré depuis des carabines à air comprimé ou des pistolets à Co2, il offre ses meilleures performances dans des canons rayés qui lui appliquent un mouvement gyrostatique et améliorent ainsi son guidage. L’intérêt du matériau est alors de pouvoir se déformer au contact de ces sillons, ce dont la bille d’acier est incapable car trop dure.

Si cette bille est idéale pour tirer beaucoup, vite et pas cher, le plomb diabolo reste recommandé pour le tir de précision, d’où son utilisation lors des compétitions de tir olympique. On le rencontre dans des calibres variés, allant du traditionnel 4.5 mm au redoutable .50, en passant par des intermédiaires tels que 5.5, 6.35 ou 7.62 mm. Chacun de ces calibres offre un poids spécifique que l’on accordera avec la puissance de l’arme afin d’en exploiter au mieux la précision (les carabines les plus puissantes tirent sans difficulté jusqu’à 100 mètres !).

Pour atteindre les vitesses les plus folles, certains plombs sont constitués de plastique ou d’alliage ultra-léger ; on les déconseille toutefois pour le tir à longue distance où un poids accru favorise les trajectoires stables.

En plus du calibre et du poids, on compte de nombreux profils de plombs : à tête plate pour le tir sur cibles, pointus pour la perforation, à tête creuse pour l’expansion ou encore à tête arrondie, le plus polyvalent de tous. Ils sont disponibles aux catalogues des fabricants les plus connus : Gamo, JSB, Walther, H&N ou Fx Airguns, dans tous les niveaux de finition et pour toutes les bourses.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén